Close

Pourquoi apprendre la programmation aux enfants ?

Cet article a été publié dans le magazine Programmez! n°177  de septembre 2014

Je suis développeur de métier depuis plus de 20 ans et cela fait plus de 30 ans que je programme. J’ai commencé à 12 ans, en 1980. A cette époque les choses n’ont pas été simples.

Tout a commencé quand mon père m’offrit pour Noël une console de jeux Philips Videopac. Au contact de cette machine très limitée je me suis mis à rêver de pouvoir programmer des jeux. Quelques mois plus tard, Philips mis en vente une cartouche qui permettait de réaliser des programmes en assembleur. Pas super simple d’accès pour un débutant, d’ailleurs le manuel expliquant comment faire était en anglais ! Ce ne fut pas simple de comprendre ce qu’était un accumulateur, un registre, un flag, et tous ces termes propres au développement en langage machine. J’ai fait preuve à l’époque d’une sacré dose de persévérance pour arriver à sortir quelque chose des tripes de ma console.

              Videopac_9

Cartouche programmation Vidéopac

J’ai voulu aller plus loin. Au CDI de mon collège j’ai trouvé quelques livres qui parlaient du Basic, et du monde des ordinateurs. Apprendre le Basic dans des livres c’est bien, mais très vite le manque de matériel permettant de mettre en pratique s’est fait sentir. Mon père voyant que cette nouvelle lubie de programmer était sérieuse m’a alors acheté un Casio PB 100 programmable en Basic et là j’ai pu avancer. Je crois d’ailleurs que ma passion pour la mobilité est née de la programmation de ces petites machines qui tenaient dans la poche et qui permettaient, pour l’époque, de faire beaucoup de choses. Les choses se sont ensuite emballées avec l’arrivée de l’Amstrad CPC 464, puis un PC, ce qui m’a permis de découvrir d’autres langages tels que le Pascal, le C, le Logo. J’ai fait de ma passion mon métier et c’est toujours avec autant de joie que je code. J’ai une grande préférence pour le développement mobile et je dois bien avouer que je me régale à coder des applications pour iOS, Android ou Windows Phone.

 casio_pb-200

Casio PB-100 et son livre sur le Basic

J’ai fait tout ce chemin seul, personne dans mon entourage était capable de m’aider. J’étais une sorte d’extraterrestre aux yeux de mes copains qui ne comprenaient pas comment je pouvais préférer rester tout l’après-midi à coder plutôt que d’aller avec eux à la piscine courir après les filles !

Je regrette que la programmation ne soit pas étudiée à l’école, et ce dès le plus jeune âge car elle m’a permis d’avoir un bon esprit d’analyse et une logique dans la résolution de problèmes. J’ai toujours été nul en maths et pourtant je suis un bon développeur (du moins c’est ce qu’en disent tous mes clients). A l’école on apprend la logique par les maths, alors que ce n’est pas forcément la meilleure manière de faire, la programmation étant une très bonne alternative.

Je vois beaucoup de personnes qui sont esclaves de leur ordinateur. Elles ne savent pas comment il fonctionne, alors elles utilisent les quelques petites choses qu’elles ont apprises çà et là sans jamais comprendre comment éviter certains problèmes. Si on apprenait aux enfants comment fonctionne un ordinateur, on créerait une génération maitresse et non esclave de ces machines, et pas mal de vocations naîtraient plus tôt pour l’informatique et la programmation.

Mon fils a suivi le même parcours que moi et programme depuis ses 12 ans. La différence c’est que j’étais là. Il a toujours voulu se débrouiller tout seul le plus possible, mais quand il était vraiment coincé j’étais là pour l’aider, le guider, et lui éviter de s’épuiser à  trouver des réponses à des problèmes trop ardus.

Actuellement il prépare un BTS SIO (programmation), et comme à mon époque (même BTS passé en 1988) il s’est retrouvé avec une majorité d’élèves qui n’avait jamais vu une ligne de code et ne savait pas comment fonctionne un ordinateur. Ils se sont lancés dans une carrière de développeur sans aucune notion scolaire. Je peux vous dire que mon fils n’a pas trouvé cette 1ère année super intéressante, il a passé son temps à revoir ce qu’il sait déjà depuis bien longtemps.

A bien y réfléchir, l’enseignement de la programmation dès l’école primaire pourrait être d’une très grande utilité et permettre aux enfants d’éveiller leur esprit très tôt et faire naître de belles vocations, et à notre pays d’être finalement plus fort face aux enjeux qui se dessinent pour les 30 prochaines années et qui sont indéniablement liés à l’informatique sous toutes ses formes.

Stéphane Sibué